lundi 17 octobre 2011

LIVRE - Bof...

"Le Bal des hypocrites" est un livre dans lequel Tristane Banon tente d'expliquer -ou de justifier- les suites d'une "affaire" (sous-entendez "agression sexuelle" ou "tentative de viol", vous avez le choix) vécue par  une jeune femme (elle en l'occurrence) 8 ans auparavant.  Le  "babouin" y est (non)-nommé mais non moins (re)-connu (DSK). C'est loin d'être d'une grande qualité littéraire. C'est ennuyeux (mais court et rapide à lire) et cela ne mène finalement nulle part ou en tout cas pas bien loin. Ce récit ressemble à un journal intime écrit par une adolescente perdue, dont on pourrait douter de l'équilibre psychologique, et qui tente d'établir une certaine vérité, ou tout du moins la sienne . Etait-il nécessaire de le faire ? C'est triste sans être émouvant, plat et inutile et (hélas) tristement anodin.... c'est une jeune femme qui a perdu pied dans la réalité médiatique et les bas-fond du machisme à la française. Le "Bal des hypocrites" (qui porte bien son nom), n'a ni intérêt littéraire, ni utilité quelconque, si ce n'est pour elle-même (pourquoi pas). Je l'ai acheté et lu... j'assume mon voyeurisme sournois ! Le feuilleton télévisé qui a commencé en mai dernier avec l'arrestation de DSK aux Etats-Unis ne fait -hélas- que continuer....

dimanche 16 octobre 2011

QUAI EST - Portraits by Ari Rossner

Je venais de donner naissance à Adam quelques jours plus tôt. Nous venions de rentrer à la maison. Les Journées Portes Ouvertes de Quai Est s'ouvraient quelques jours plus tard. C'est à cette occasion qu'Ari nous a fait le plaisir de faire quelques clichés de Chakib et moi avec Adam ; le dernier petit arrivant dans la "communauté" de Quai Est. Un cadeau qui nous a touché et dont le résultat  -tendre et chaleureux- nous laisse des souvenirs d'une rare beauté. Merci Ari !






Ari Rossner est photographe et travaille dans les domaines de la Mode, des Portraits, du Reportage et de l'Art. Son travail artistique sur des plaques "Off-Set" est remarquable et unique. Il consiste à reprendre ses propres photographies sur des plaques d'imprimerie et de les recouvrir de peintures et d'encre ; juxtaposant ainsi le travail de photographe et celui de peintre.