dimanche 31 juillet 2011

BABY DESIGN - Mode, Déco and Design pour les petits...

A toutes les mamans/papas ou futurs mamans/papas, voici une petite sélection de sites et blogs à découvrir pour votre plaisir et celui de vos bambins. Toutes les nouveautés design, actualités mode, e-shop...:
Pepas baby design (blog), Pepa's (e-shop), Smallable, Serendipity, Milk (magazine), Le blog des petits loulous, iiamo, Beaba.....

Consulter votre petit coin (à droite) "Baby's links", amusez-vous bien... et ne dépensez pas trop !!

mercredi 27 juillet 2011

LIVRE - "Les Visages" de Jesse Kellerman

"La plus grande oeuvre d'art jamais créée dort dans les cartons d'un appartement miteux. Ethan Muller, un galeriste new-yorkais, décide aussitôt d'exposer ces étranges tableaux, qui mêlent à un décor torturé d'innocents portraits d'enfants. Le succès est immédiat, le monde crie au génie. Mais un policier à la retraite croit reconnaître certains visages: ceux d'enfants victimes de meurtres irrésolus..."

Attention Thriller !! Si vous avez envie de lire un bon polar, de découvrir un  jeune auteur et de suivre une intrigue qui va vous tenir en haleine jusqu'à la dernière page, allez vous procurer ce livre avant de partir sur la route des vacances...vous ne serez pas déçu!!

Jesse Kellerman, né en 1978 à Los Angeles, a étudié la psychologie à Harvard. Il est le fils des écrivains Jonathan et Faye Kellerman. "Les Visages", son premier roman, a été élu meilleur thriller de l'année par le Guardian.

"Si vous n'avez pas encore lu Jesse Kellerman, ne perdez pas une seconde" - Harlan Coben.

dimanche 24 juillet 2011

LIVRE - "Apocalypse bébé" de Virginie Despentes - 2010 - Grasset

"Apocalyspse bébé" est un roman sombre et violent, triste et tendre à la fois. Entre Paris et Barcelone, l'auteure dresse un tableau noir de la société et n'épargne personne. Entre énigme policière et romance lesbienne, c'est le récit d'histoires individuelles et d'une société telle qu'elle peut exister avec la drogue, le sexe, la violence, et le tragique ou insignifiant destin de ses personnages: une adolescente énigmatique et perdue, une détective sans talent, une lesbienne volcanique, un père écrivain sans relief, une mère ancienne beurette de banlieue.... La réalisatrice et romancière, Virginie Despentes, 41 ans, a remporté avec ce roman le Prix Renaudot (2010). 


Avec "Apocalypse bébé", l'auteure de "Baise-moi" déploie le grand jeu : thriller, road-movie, peinture sociale, chronique sexuelle... Un feu d'artifice !"


"Quatre ans après le féministe -et rafraîchissant ! - « King Kong théorie », Virginie Despentes revient avec « Apocalypse bébé » édité chez Grasset. Ce roman coup de cœur de la rentrée littéraire de Rue89 reprend « Baise-moi », la maturation en plus"

jeudi 21 juillet 2011

SPECIAL MAROC (III) - Spa, piscines, luxe et plaisir dans les plus beaux lieux de Marrakech

Hôtel de rêve ou riad de charme, palais mauresque ou resort de luxe, voici quelques adresses les plus chics de Marrakech pour prendre un bain de plaisir et se faire dorloter au spa !

Palace Es Saâdi - Faste et orientalisme dans ce palace blotti dans un parc fleuri de 8 hectares. On aime paresser au bord de son immense piscine, l'une des plus grande de Marrakech (2 400 m2 de bassins), bordés d'orangers, de bougainvilliers, de palmiers et de roses odorantes. Quant au spa, temple de verre inspiré des palais orientaux bâti autour d'un gigantesque eucalyptus, il vaut à lui seul la visite.




Kenzi Ménara Palace - Invitation à la fraîcheur, face aux remparts et aux jardins royanx de l'Agdal. Détente dans un parc de 5 hectares agrémenté d'une piscine, farniente, relaxation et pause déjeuner autour d'une carte signée par les Frère Pourcel. On en profite pour se faire chouchouter au Spa by Terraké. La marque star des plus beaux spas a recréé quatre univers sensoriels étonnants, lesquels ont donné naissance à de subtils rituels de beauté.

Les Deux Tours - On a forcément les yeux qui brillent en pénétrant pour la première fois dans cet hôtel de caractère dessiné par l'architecte Charles Boccara. La beauté est partout, dans la floraison de couleurs et d'odeurs du parc botanique, dans le dédale des patios et des jardins andalous, au coeur du potager bio qui alimente la cuisine du chef, derrière les murs de terre ocre qui dissimulent les cabines de massages à ciel ouvert, sous le lit à baldaquin qui trône au milieu du jardin, parfait pour un tête à tête amoureux...

Dar Rhizlane - Elégante et princière, cette villa bourgeoise bâtie en retrait d'une rue arborée dans l'hivernage tient ses promesses de douceur et de bien-être. On y vient pour happer le doux parfum des roses au bord de la piscine, pour s'imprégner de l'atmosphère des demeures d'antan...
Les Jardins de la Médina - Cette grande demeure blottie dans un jardin odorant en plein quartier de la kasbah a tout de la parfaite escale romantique. Des parterres de fleurs qui se faufilent à travers un parc planté de palmiers, de jacarandas et de daturas, une piscine d'un bleu sublime qui donne envie de s'y prélasser, un spa aménagé au deuxième étage de la partie la plus ancienne du riad...ou comment s'offrir un pur moment de bien-être à deux.

Le Palais Rhoul - L'incontournable lieux des stars, ce magnifique palais arbore une splendide piscine ronde autour de laquelle des suites se succèdent dissimulées derrières de lourds rideaux. Situé dans la Palmeraie, le Palais Rhoul & Spa de luxe,  Palace hotel 5* est un vrai palais d'hôtes de contes de fées.

mardi 19 juillet 2011

SPECIAL MAROC (II) - La Mode contemporaine à l'honneur...

Le Maroc, c'est l'Art contemporain (et son noueau musée), mais c'est également la Mode. Rencontres avec 2 créateurs étonnants et incontournables de notre époque.

Salima Abdel-Walab - "La diversité est le mot qui qualifie le mieux le monde et la personnalité de Salima Abdel-Wahab. D’origine Allemande, Espagnole et Marocaine, elle est née et a grandi dans la ville cosmopolite de tanger. Aujourd’hui, elle a fait sa force de ce mélange d’influences. Ses collections matérialisent ses rencontres et la multitude d’emprises diverses. « J’ai toujours été sensible au coté lugubre et sombre d’une ville. Enfant, j’adorais frayer avec les gens de la rue et me mélanger à leur monde. Plus tard, en Europe, j’ai également été attirée par les cultures alternatives comme celles des punks et des squatters. » Ses créations reflètent sans cesse son besoin de liberté. « Personne ne devrait jamais être prisonnier des vêtements qu’il porte». « Nous avons tous notre propre personnalité, reflété dans notre comportement et notre langage corporel, et ce n’est que lorsque notre toilette traduit parfaitement qui on est, que l’on se sent complètement à l’aise et libre». Ses créations sont plutôt unisexes et généralement transformables. « Un même vêtement peut être porté de façon différente et pour des occasions distinctes, parce que non seulement les circonstances peuvent changer, mais l’humeur de la personne varier. Quand le moral n’y est pas, vous souhaitez que votre tenue vous rassure et vous protège, mais quand il est au beau fixe, vous voulez que votre toilette témoigne de votre bonne humeur. C’est la raison pour laquelle je me considère plus comme une sociologue du vêtement q’une dessinatrice et créatrice de mode»"

Je vous conseille de visiter son site web (http://www.salimaabdelwahab.com/) et de découvrir ses collections Sport-Wear, Prêt-à-porter et Haute Couture. Pour Homme, Femmes et Enfants ... il y en a pour tout les gouts !



Nouredine Amir - "Couturier inspiré, créateur de costumes de théâtre et de cinéma, Noureddine Amir, né à Rabat, mais artiste sans frontières, revendique une totale indépendance. Rejetant les effets convenus du caftan citadin, il puise son inspiration aux sources du Maroc saharien, sculpte, teint et tatoue, dans une quête quasi monastique de l’épure parfaite. Sa carrière a été fulgurante ! A 35 ans, Noureddine Amir s'est imposé sur la scène internationale de la haute couture, du théâtre et du film d'art avec des créations qui défient les modes passagères. Enfant, il rêvait déjà de devenir grand couturier. Par chance, il va bénéficier de la brève implantation au Maroc d'une école française de stylisme. Mais, dès son premier défilé, il prend conscience qu'il ne souhaite pas obéir à l'arbitraire des tendances, qu'il ressent comme des entraves.




Aujourd'hui, il expose dans les musées. Ses collections se reconnaissent à leur sobre élégance rehaussée d'audace discrète, à leurs teintes fauves et brunes tatouées de mystérieux motifs empruntés à l'art berbère. Jamais rassasié de création, Noureddine Amir conçoit son travail comme une quête. Son rêve ? Contribuer à faire évoluer les mentalités et les goûts, pour que les femmes, enfin délivrées des caprices de la mode, adoptent des vêtements conformes à leur intelligence".

Une visite sur son site web (www.noureddineamir.com) s'impose... C'est beau et étonnant !

lundi 18 juillet 2011

SPECIAL MAROC (I) - L’art s’installe en Palmeraie avec le tout nouveau Musée d'art contemporain de Marrakech

Le Musée de la Palmeraie -ouvert depuis le 14 mai 2011- offre aux visiteurs plusieurs générations d'artistes, de styles et de tendances de la création contemporaine au Maroc. Il aura fallut 5 ans pour faire aboutir le projet et réunir une cinquantaine d'artistes marocains exposés dans trois salles d’exposition et 2 hectares de jardins.
Le plus grande salle -"salle du Dôme"-, expose les oeuvres des plus renomés: Hassan El Glaoui, Farid Belkahia, Mahi Binebine, Ahmed Balili, Abderrahim Iqbi, Abbes Saladi. Une aile, dédiée à la photographie, expose Nourdine Tilssaghani, Saâd Tazi, Hassan Nadim, Jamal Hamami, Karim Bennani et Abderazaak Benchaabane, à qui l'on doit la création de ce musée. Une autre aile est consacrée à la calligraphie et expose Nourdine Daïfalah, Larbi Cherkaoui, Nourdine Chater, Moulay Hassan Haïdara, Mohamed Boustane et Ahmed Ben Isamael.
Une deuxième grande salle -"salle d'actualités"- est dédiée aux expositions temporaires et rend compte du mouvement qui, dans l'avant-garde de l'Ecole irakienne, a modifié les tendances et les techniques de la création au Maroc. On y trouve exposé le travail plus méconnu de générations qui ont bénéficié d'une formation académique à l'Ecole des beaux-Arts de Tétouan ou de Casablanca et qui utilisent des techniques mixtes. A coté des tableaux d'Ahmed Hajoudi, Mohamed Mourabiti, Abdessalem Messouli et Houcine Roual, qui témoignent de la libération du geste, on y trouve des installations signées Hassan Echaïr, El Houssaine Mimouni qui est irakien. On y trouve également les tableaux de deux artistes français, l'un disparu et l'autre établi au Maroc depuis une quarantaine d'années: Jean-Michel Boucqueton.
Une troisième salle consacre une rétrospective du parcours singulier d'un artiste. On y découvre par exemple les peintures au henné de Souad Aâtabi, les peintures sur cageots de récupératon de Zine El Abidne, les céramiques sur plâtre d'Abderrahim Harabida...

La visite du musée se termine par la découverte de jardins à thème: jardin sec, jardin andalou et jardin d'eau agrémenté de 2 kiosques où prendre le thé à l'ombre d'une végétation foisonnante.

Musée Palmeraie - Dar Tounsi, Route de Fès. Tel: 00.212.661.09.53.52. http://www.museepalmeraie.com/. (Ouvert tous les jours de 9h-18h).