mardi 19 juillet 2011

SPECIAL MAROC (II) - La Mode contemporaine à l'honneur...

Le Maroc, c'est l'Art contemporain (et son noueau musée), mais c'est également la Mode. Rencontres avec 2 créateurs étonnants et incontournables de notre époque.

Salima Abdel-Walab - "La diversité est le mot qui qualifie le mieux le monde et la personnalité de Salima Abdel-Wahab. D’origine Allemande, Espagnole et Marocaine, elle est née et a grandi dans la ville cosmopolite de tanger. Aujourd’hui, elle a fait sa force de ce mélange d’influences. Ses collections matérialisent ses rencontres et la multitude d’emprises diverses. « J’ai toujours été sensible au coté lugubre et sombre d’une ville. Enfant, j’adorais frayer avec les gens de la rue et me mélanger à leur monde. Plus tard, en Europe, j’ai également été attirée par les cultures alternatives comme celles des punks et des squatters. » Ses créations reflètent sans cesse son besoin de liberté. « Personne ne devrait jamais être prisonnier des vêtements qu’il porte». « Nous avons tous notre propre personnalité, reflété dans notre comportement et notre langage corporel, et ce n’est que lorsque notre toilette traduit parfaitement qui on est, que l’on se sent complètement à l’aise et libre». Ses créations sont plutôt unisexes et généralement transformables. « Un même vêtement peut être porté de façon différente et pour des occasions distinctes, parce que non seulement les circonstances peuvent changer, mais l’humeur de la personne varier. Quand le moral n’y est pas, vous souhaitez que votre tenue vous rassure et vous protège, mais quand il est au beau fixe, vous voulez que votre toilette témoigne de votre bonne humeur. C’est la raison pour laquelle je me considère plus comme une sociologue du vêtement q’une dessinatrice et créatrice de mode»"

Je vous conseille de visiter son site web (http://www.salimaabdelwahab.com/) et de découvrir ses collections Sport-Wear, Prêt-à-porter et Haute Couture. Pour Homme, Femmes et Enfants ... il y en a pour tout les gouts !



Nouredine Amir - "Couturier inspiré, créateur de costumes de théâtre et de cinéma, Noureddine Amir, né à Rabat, mais artiste sans frontières, revendique une totale indépendance. Rejetant les effets convenus du caftan citadin, il puise son inspiration aux sources du Maroc saharien, sculpte, teint et tatoue, dans une quête quasi monastique de l’épure parfaite. Sa carrière a été fulgurante ! A 35 ans, Noureddine Amir s'est imposé sur la scène internationale de la haute couture, du théâtre et du film d'art avec des créations qui défient les modes passagères. Enfant, il rêvait déjà de devenir grand couturier. Par chance, il va bénéficier de la brève implantation au Maroc d'une école française de stylisme. Mais, dès son premier défilé, il prend conscience qu'il ne souhaite pas obéir à l'arbitraire des tendances, qu'il ressent comme des entraves.




Aujourd'hui, il expose dans les musées. Ses collections se reconnaissent à leur sobre élégance rehaussée d'audace discrète, à leurs teintes fauves et brunes tatouées de mystérieux motifs empruntés à l'art berbère. Jamais rassasié de création, Noureddine Amir conçoit son travail comme une quête. Son rêve ? Contribuer à faire évoluer les mentalités et les goûts, pour que les femmes, enfin délivrées des caprices de la mode, adoptent des vêtements conformes à leur intelligence".

Une visite sur son site web (www.noureddineamir.com) s'impose... C'est beau et étonnant !

1 commentaire: