mardi 28 décembre 2010

QUAI EST - L'atelier A19 revu et corrigé

Le A19 (re)fait peau neuve et cette fois-ci grâce au talent créatif et minutieux de Hassan. Jeu exquis de blanc mat, de blanc satiné, de gris, de métal et de lumières douces... Hassan a sévit pendant 6 jours au A19 à ma plus grande joie. Les idées ont enfin pris forme, les volumes se sont adoucis pour devenir presque laiteux, l'espace s'est agrandit, tons et nuances se sont précisées, et l'esprit du lieu s'est installé : lumineux, vaste et chaleureux. Mais ne vous y méprenez pas, d'autres changements sont encore à venir ! L'escalier, entièrement repensé, prendra sa place prochainement, puis une succession de blanc mat et satinée envahira l'espace dans la totalité de l'atelier, un mange-debout vous attendra pour dîners et buffets, du métal viendra orner les angles des murs et plafonds, des boîtes parsèmeront les murs... Autant vous dire que nous ne sommes pas au bout de nos idées et de nos efforts !! Un grand merci à Hassan sans qui tout cela n'aurait pas été si parfaitement possible ! Ici aussi un hommage tout particulier à Chak... ;-)









lundi 27 décembre 2010

LIVRE - "La Carte et le territoire"

Dans le dernier roman de Michel Houellebecq -roman que l'on dit différent des autres, plus accompli, moins polémique- persiste selon moi encore la noirceur de l'auteur, la solitude des hommes, l'absurdité de la vie, l'incapacité à aimer et à atteindre le bonheur, une vision toujours triste de la vie contemporaine. Toujours est-il que je retrouve le Michel Houellebecq que nous connaissons, à la plume majestueuse, à l'observation mélancolique et à l'ironie mordante...



Le décor est différent dans ce dernier roman. On se retrouve cette fois-ci plongé dans le milieu de l'art -la photographie, la peinture, la littérature, les médias. Nous sommes ici au coeur de la création...et du réel. Là où nous pourrions croire à la création d'un monde nouveau. Ou inversement, là où nous voyons le monde tel que le voit l'auteur : triste et absurde. Et au milieu de tout cela, un fait divers, une histoire ordinaire...un meurtre, un assassinat ignoble.
Il n'y a pas un livre de Michel Houellebecq que je n'ai lu. Il n'y a pas un de ces romans dont j'ai pu saisir toute la dimension et la complexité. Je reste toujours face à tant de questions sans réponses, sans pouvoir en saisir pleinement le sens...ou l'horreur. Il n'en reste pas moins que j'aime lire Michel Houellebecq. Parce qu'il nous livre sa vérité. J'aime Michel Houellebecq pour son humour (grinçant), son cynisme (drôle), sa vérité (brutale), pour la noirceur de ses personnages et l'absurdité de leur monde. Parce que la vie qu'il décrit est aussi (partiellement) la nôtre ; et qu'il nous en parle sans détours. Espérons qu'il vive -de temps en temps- des moments de bonheur simple... Mais pourrait-il dès lors nous offrir son génie. Je préfère pour ma part continuer à lire ses oeuvres, même si pour cela il doit être triste et résigné. Oui, c'est très égoïstement que je lui souhaite de le rester...
A lire: si vous avez aimé les précédents romans de Michel Houellebecq, je vous conseille celui-ci. Si vous n'avez pas aimez les précédents, ce dernier roman sera peut-être celui par lequel vous appréciez son oeuvre !
La Carte et le Territoire, Ed. Flammarion, 432 p., 22 €. A signaler aussi, la parution de l'essai d'Aurélien Bellanger, “Michel Houellebecq, écrivain romantique”, éd. Léo Scheer.

samedi 4 décembre 2010

MUSIQUE - Well, well, well...

Après le succès de son premier album « Rockferry », l'enjeu est de taille pour la jeune chanteuse Galloise Duffy. Avec le titre  « Mercy », Duffy était devenue une des chanteuses les plus importantes de la scène « British ». L'album « Endlessly » - enregistré entre Londres et New-York - devrait connaitre le même sort avec son titre phare « Well, well, well »...c'est tout du moins tout le mal que je lui souhaite ! Comme pour son nouvel album, Duffy est l'auteur des textes de ses chansons. Si vous aimez la douceur, le rythme, le "vintage pop", courrez vite à vos casques...