lundi 30 août 2010

DESIGN - Je craque, je craque pas, je craque...?



L'été s'achève, mais peut-être aurons-nous une belle arrière saison ? Peut-être est-ce trop tard; ou peut-être est-il encore temps... d'acheter l'inévitable accessoire extérieur ! Il faut bien avouer que certains barbecue donne envie de craquer…même hors saison. Alors Oui, je l'avoue, j’ai eu un coup de coeur pour ce barbecue. Le voici en version "Rose" pour un effet Girly - n'est-ce pas Jen ;-) - ou en bleu ou vert... ? Je craque, je craque pas, je craque, je craque pas, je craque....? 

dimanche 29 août 2010

ART - Acheter de l'Art, c'est possible....avec Art Generation

Art Generation Galery
67 rue de la Verrerie - Paris 4
Art Generation est une galérie née de l'envie de rendre l'art contemporain accessible à tous. C'est aussi le défi de défendre des artistes dont le talent mérite d'être connu, et de réconcilier l'art contemporain avec le grand public (de 60€ à 2 800€). Art Generation est une galerie nouvelle generation qui s'adresse à nous tous. Je vous invite à la découvrir et à vous y faire plaisir... ! Pour ma part, il m'arrive d'y flâner de temps en temps...et d'y faire des achats. Courez-y vite, vous pourriez y avoir de belles surprises.








mercredi 11 août 2010

NEWS - Et si vous faisiez un détour par le Périgord


Enfin les vrais vacances commencent ! Mais avant de rejoindre les plages océanes pour notre destination finale (Arcachon), nous avons fait une halte aux pays des gourmets : le Périgord !
Si vous passez non loin de là ou si vous ne savez où allée pour un week, une semaine..., ne cherchez plus ! Courrez vite à La BastideFranck et Michaela (Mika !) sauront vous recevoir dans un cadre auhentique, chaleureux  et convivial. La Bastide (ancien prieuré), est une demeure de charme nichée aux portes du Périgord vert (Chapdeuil). Vous pourrez selon vos envie lézarder au bord de la piscine ou découvrir des lieux chargés d’histoire (Brantôme, Bourdeilles).


Si vous êtes amateur d’histoire,  la région regorge de châteaux, d’abbayes, de cluseaux et de trésors d’architectures. La gastronomie Périgourdine comblera votre gourmandise avec ses bonnes tables où vous dégusterez truffes, foie gras, magrets, confits et tant d’autres produits du terroir.


Ne passez pas dans le Périgord sans faire une halte à La Bastide. Vous rateriez un bien agréable moment et de belles rencontres avec Chanel et Astom, Vanille, Fusain... ! La Bastide est une chambre d'hôte de charme recommandée par Thierry et Isabel, les trublions de la table et de bien d'autres choses encore (mais vous le saviez déjà !!)

DESIGN - Des lofts à vendre sur votre iPhone

Si vous voulez craquer pour un loft, voici deux applications à télécharger depuis L’Apple Store:

"EA Atypiques", l’application iPhone de l’agence Espaces Atypiques

EA Atypiques, l’application iPhone de l’agence Espaces Atypiques est la première application immobilière spécial loft à avoir vu le jour sur l’App Store, le 12 février 2010. Elle permet de découvrir les lofts vendus ou loués par l’agence, et si vous avez un coup de cœur, un simple clic sur un bouton permet de prendre contact avec l’agence.
"Lofts", l’application iPhone de l’agence Ateliers Lofts et Associés

L’agence Ateliers Lofts & Associés fait son apparition sur l’iPhone avec l’application Lofts, sortie le 4 mars 2010 sur l’App Store. L’application Lofts vous permet de découvrir en musique les lofts vendus par l’agence et de prendre contact facilement. En bonus, une rubrique « Extra-ordinaire » offre des vidéos de lieux… extra-ordinaire, de quoi rêver où que vous soyez.


lundi 9 août 2010

ARTISTE A L'HONNEUR - Mathieu Casimiri

Dans sa série "Asie dépression urbaine", le photographe français s'intéresse à la place de l'être humain dans les mégalopoles extrême-orientales.


Matthieu Casimiri est un jeune photographe, ingénieur de profession. Lors de déplacements professionnels de longue durée en Asie, il a réalisé une première série intitulée "Asie dépression urbaine". Son approche photographique est basée sur l’humain et plus particulièrement sur son interaction avec son milieu qu’il soit urbain, industriel ou quotidien. Matthieu travaille actuellement à la réalisation d’autres séries, notamment sur Calcutta.
Et si vous voulez voir la photographie (ci-dessus) en vrai....j'en ai un exemplaire grand format à la maison...et oui j'ai craqué !

QUAI EST - Halte au "A19"



Les cartons ont enfin été vidés, éventrés et empilés pour leur dernier voyage jusqu'à la déchetterie proche. Les pièces principales ont été aménagées avec soin ; même si tableaux et photos attendent une perceuse compatissante ! Le jardin a été agrémenté d'une table et de chaises aux couleurs vives et les projets d'aménagement futurs commencent à se préciser ... déjà !
Venez avec moi, je vous emmène dans un petit voyage dans mon intérieur loft après une semaine fructueuse entre cartons, terrasse (pause oblige!), apéros et dîners joyeux avec les amis qui ont su apprécier le lieu ; et me donner l'occasion de partager ces premiers moments avec eux. Bienvenu au A19 du Quai Est !!



Le séjour
La Terrasse
L'extérieur

La Cuisine


dimanche 8 août 2010

QUAI EST - Les usines Bertheau, une redoutable association de créateurs

Si vous ne connaissiez pas encore les usines Bertheau, voici de quoi découvrir le défi incroyable de Pierre Bertheau...

Les Usines Bertheau sont nées en 1985 d’un constat, d’une utopie et d’un pari. À l’origine, un homme, Pierre Bertheau, passionné par les arts, à défaut d’être artiste lui-même, est ami de créateurs, peintres, sculpteurs, graphistes, photographes, musiciens, danseurs. Après une période héroïque et à pérennité incertaine, qui fut celle des squats et baux précaires, Pierre Bertheau, homme pragmatique, finit par se demander ce qu’il pouvait faire pour et avec ses amis. Et l’idée s’imposa : créer des lieux pour les créateurs.
Pierre Bertheau n’était pas riche, ses amis guère solvables. Toutes choses fort embêtantes pour, dans un cas, faire du mécénat et, dans l’autre, des rêves de propriétaire. Là fut le coup de génie : seule la mise en commun des volontés, des amitiés, des pénuries et des emprunts pouvait permettre de surmonter ensemble l’obstacle financier de la fameuse accession à la propriété. Et alors l'impensable devint possible. Que vingt, trente créateurs se solidarisent, mutualisent leur projet et leurs maigres moyens, et l’affaire devenait jouable.

Encore fallait-il pour que le projet fonctionne trouver le lieu ! Ce fut dans les fameuses friches industrielles de la proche banlieue parisienne. La désindustrialisation des années 70-80 avait fait que de multiples usines furent désaffectées, désertées, laissées à l’abandon, proposées à la vente, ou gelées dans le très hypothétique espoir d’une ré-industrialisation mythique. Ces bâtiments, souvent très beaux, mémoire du labeur humain et de l’histoire ouvrière, n’avaient d’autre avenir que la décrépitude ou le passage des bulldozers. Un patrimoine en péril ! Ce maigre créneau, l’usine à l’abandon, était à prendre. Et Pierre Bertheau l’investit avec un double objectif : faire en sorte, avec ses équipes d’architectes, que ces lieux reprennent vie, dans le respect de leur forme et de leur fonction originelle, les transformer en lieux de création, de vie et de travail.

La réussite du projet collectif était à un prix : de beaux endroits pour des créateurs assurant leur part d’héritage dans la vie quotidienne sociale et culturelle de villes d’accueil. Et non pas des îlots vivant de manière égoïste et indifférente au voisinage. De beaux endroits aussi. Faire bien, faire beau ! Faire que des créateurs soient dans les meilleures conditions de travail et de vie pour créer.

 Le pari a été tenu. De la première opération, celle des Œillets métalliques à Ivry sur Seine en 1986, à la dernière en date, la Minoterie à Vitry sur Seine, en 2004, plusieurs usines Bertheau ont été réhabilitées, plus de 300 ateliers-logements créés. L’improbable était donc réalisable....et tout aussi incroyable que cela paraisse, je me trouve dans une des Usines Bertheau depuis 1 semaine, entourée d'artistes, de Bo-Bo, et de quelques amis qui apprécient déjà ce lieu...  

Vie quotidienne et convivialité
Le concept des Usines Bertheau est d'une part de réunir au sein d'un site des personnes ayant des activités proches et complémentaires, ce qui favorise l'échange et, d'autre part, de proposer des manifestations culturelles ouvertes sur le quartier. C'est donc là - au Quai Est - que je viens tout juste de faire la connaissance avec l'artiste et  (mon) voisin (direct) Ashley. Après quelques bavardages préliminaires autour d'un café, il me fait découvrir son atelier où s'empilent - de façon bien ordonnée ! - de magnifiques toiles où saisons, nature et culture celtique s'expriment dans la poussière du ciment (matériau qu'il utilise pour la plupart de ses oeuvres). 



Une fois par an des portes ouvertes ont lieu dans chacune des Usines Bertheau. Celle du " Quai Est" aura lieu les 19 et 20 septembre 2010. Vous y êtes chaleureusement invités. Je vous préparerai une savoureuse petite tablée et vous découvrirez avec plaisir les artistes qui m'entourent.

Voici l'histoire de mon arrivée, le samedi 30 juillet 2010, au "Quai Est(ancienne coopérative laitière) au 79-81 rue Victor Hugo à Ivry sur Seine (94), "là où jadis le fracas des moteurs et des ponts roulants couvraient la voix de centaines d'ouvriers, s'élève désormais La Laiterie, un ensemble de 55 ateliers d'artistes nés de l'imagination de Pierre Bertheau....."


samedi 7 août 2010

QUAI EST - Et ainsi naquit "Quai Est"

Bienvenue à Quai Est !
Tout d'abord, peut-être devrais-je vous dire pourquoi j'ai voulu appeler ainsi mon blog ?! Et bien tout simplement parce que je viens d'aménager dans un lieu paisible et étonnant à Ivry sur Seine (94) qui s'appelle ... tout simplement ... "Quai Est"! Mon installation dans ce lieu atypique et verdoyant aux portes de Paris me réjouis tant que l'envie d'ouvrir ce blog m'a paru tout naturel et presque nécessaire. C'est aussi pour cette raison que je commencerai tout naturellement ce blog en vous présentant ce lieu si accueillant et si vivant où il fait bon vivre !