dimanche 8 août 2010

QUAI EST - Les usines Bertheau, une redoutable association de créateurs

Si vous ne connaissiez pas encore les usines Bertheau, voici de quoi découvrir le défi incroyable de Pierre Bertheau...

Les Usines Bertheau sont nées en 1985 d’un constat, d’une utopie et d’un pari. À l’origine, un homme, Pierre Bertheau, passionné par les arts, à défaut d’être artiste lui-même, est ami de créateurs, peintres, sculpteurs, graphistes, photographes, musiciens, danseurs. Après une période héroïque et à pérennité incertaine, qui fut celle des squats et baux précaires, Pierre Bertheau, homme pragmatique, finit par se demander ce qu’il pouvait faire pour et avec ses amis. Et l’idée s’imposa : créer des lieux pour les créateurs.
Pierre Bertheau n’était pas riche, ses amis guère solvables. Toutes choses fort embêtantes pour, dans un cas, faire du mécénat et, dans l’autre, des rêves de propriétaire. Là fut le coup de génie : seule la mise en commun des volontés, des amitiés, des pénuries et des emprunts pouvait permettre de surmonter ensemble l’obstacle financier de la fameuse accession à la propriété. Et alors l'impensable devint possible. Que vingt, trente créateurs se solidarisent, mutualisent leur projet et leurs maigres moyens, et l’affaire devenait jouable.

Encore fallait-il pour que le projet fonctionne trouver le lieu ! Ce fut dans les fameuses friches industrielles de la proche banlieue parisienne. La désindustrialisation des années 70-80 avait fait que de multiples usines furent désaffectées, désertées, laissées à l’abandon, proposées à la vente, ou gelées dans le très hypothétique espoir d’une ré-industrialisation mythique. Ces bâtiments, souvent très beaux, mémoire du labeur humain et de l’histoire ouvrière, n’avaient d’autre avenir que la décrépitude ou le passage des bulldozers. Un patrimoine en péril ! Ce maigre créneau, l’usine à l’abandon, était à prendre. Et Pierre Bertheau l’investit avec un double objectif : faire en sorte, avec ses équipes d’architectes, que ces lieux reprennent vie, dans le respect de leur forme et de leur fonction originelle, les transformer en lieux de création, de vie et de travail.

La réussite du projet collectif était à un prix : de beaux endroits pour des créateurs assurant leur part d’héritage dans la vie quotidienne sociale et culturelle de villes d’accueil. Et non pas des îlots vivant de manière égoïste et indifférente au voisinage. De beaux endroits aussi. Faire bien, faire beau ! Faire que des créateurs soient dans les meilleures conditions de travail et de vie pour créer.

 Le pari a été tenu. De la première opération, celle des Œillets métalliques à Ivry sur Seine en 1986, à la dernière en date, la Minoterie à Vitry sur Seine, en 2004, plusieurs usines Bertheau ont été réhabilitées, plus de 300 ateliers-logements créés. L’improbable était donc réalisable....et tout aussi incroyable que cela paraisse, je me trouve dans une des Usines Bertheau depuis 1 semaine, entourée d'artistes, de Bo-Bo, et de quelques amis qui apprécient déjà ce lieu...  

Vie quotidienne et convivialité
Le concept des Usines Bertheau est d'une part de réunir au sein d'un site des personnes ayant des activités proches et complémentaires, ce qui favorise l'échange et, d'autre part, de proposer des manifestations culturelles ouvertes sur le quartier. C'est donc là - au Quai Est - que je viens tout juste de faire la connaissance avec l'artiste et  (mon) voisin (direct) Ashley. Après quelques bavardages préliminaires autour d'un café, il me fait découvrir son atelier où s'empilent - de façon bien ordonnée ! - de magnifiques toiles où saisons, nature et culture celtique s'expriment dans la poussière du ciment (matériau qu'il utilise pour la plupart de ses oeuvres). 



Une fois par an des portes ouvertes ont lieu dans chacune des Usines Bertheau. Celle du " Quai Est" aura lieu les 19 et 20 septembre 2010. Vous y êtes chaleureusement invités. Je vous préparerai une savoureuse petite tablée et vous découvrirez avec plaisir les artistes qui m'entourent.

Voici l'histoire de mon arrivée, le samedi 30 juillet 2010, au "Quai Est(ancienne coopérative laitière) au 79-81 rue Victor Hugo à Ivry sur Seine (94), "là où jadis le fracas des moteurs et des ponts roulants couvraient la voix de centaines d'ouvriers, s'élève désormais La Laiterie, un ensemble de 55 ateliers d'artistes nés de l'imagination de Pierre Bertheau....."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire